scandale

Warning trading avis : L’AMF seule entité compétente en France

Mon histoire remonte à il y a trois ans lorsque je me suis fait escroquer par un faux courtier et dépouillé par un pseudo-sauveur. J’étais un jeune boursicoteur qui découvrais les joies du Trading. Les joies … pas tout à fait, d’ailleurs. Vous savez, ce qui caractérise le Trading, c’est les montagnes russes émotionnelles et on y prend très vite goût. Je me lançais alors tête baissée et changeais souvent de courtier au gré des propositions alléchantes jusqu’à … ce que je tombe dans le traquenard d’un broker malhonnête. Voulant à tout prix récupérer mes économies, je me suis rapproché de Warning Trading qui n’a fait qu’empirer mon cauchemar financier. 

Une double peine

Lorsqu’on débute dans le trading, beaucoup de paramètres nous échappent. On ne prend pas forcément la peine de nous renseigner à l'avance sur les brokers à qui on confie son argent, ce qui est une erreur monumentale. Le broker qui s’est barré avec mes économies était un escroc subtil, qui rivalisait d’imagination pour m’inciter à investir toujours plus jusqu’à ce que l’irréparable se soit produit. Ayant perdu tout espoir de revoir mon petit pactole, j’ai dû taper sur ma barre de recherche « récupérer argent arnaque » avant de tomber sur Warning Trading. Ces trois mots-clés m’ont directement conduit à cette société qui prétendait avoir toutes les compétences du monde pour récupérer les fonds des victimes. Savoir qu’un tel organisme existait en France m’a quelque peu rassuré. Enfin, en France, c’est vite dit. A ce moment-là, je ne prêtais pas attention à ces détails que je jugeais futiles. Tout ce qui m’importait, c’était de récupérer vite mon investissement et de reprendre ma vie d’avant. 

Ce qui semblait être une lueur d’espoir dans un océan de noirceur s’était très vite éteinte. Pourtant, avant de contacter Warning Trading, j’avais pris cette fois-ci le temps de me renseigner dessus. Il était écrit noir sur blanc que cette société était la seule en France à pouvoir solutionner des litiges financiers et que son créateur, Nicolas Gaiardo, mettait un point d’honneur à accompagner les victimes d’escroqueries dans ce long chemin. Je me suis donc dit qu’une bonne étoile avait mis sur mon chemin un Sauveur et que la lumière au bout du tunnel allait bientôt scintiller. Mais c’était mal connaître Nicolas Gaiardo qui a plus d’un tour dans son sac pour berner les victimes et les endormir par de belles promesses pour les dépouiller davantage ! 

Les fausses promesses de Gaiardo

Pour mettre en confiance les victimes d’arnaques sur Internet, Gaiardo se fait d’abord passer pour l’une d’elles. Sur son blog, il affirme avoir été victime lui aussi d’une escroquerie en 2010 et qu’il avait perdu 30 000 €. C’est ce qui l’aurait d’ailleurs décidé à prêter main forte à d’autres victimes en créant sa propre société. Aussi, ce qui m’avait poussé à baisser ma garde, c’est qu’il affirme avoir aidé plus de 400 victimes à récupérer leur argent. 

Cette restitution d’argent a évidemment un coût. Il n’allait tout de même pas le faire par charité chrétienne, ce que je comprenais. Il dit être entouré au sein de sa société en charge de régler les litiges Broker defense par une armada d’avocats et de juristes, tout ce beau monde devant être rémunéré pour ses efforts, il fallait prévoir des commissions. Gaiardo s’engage alors à retrouver les sommes perdues en récupérant 20 % tout en facturant cette opération "harassante" 990 €. Pour ce prix-là, elle devait forcément l’être ! Sur le moment, ces chiffres me paraissaient élevée mais il vaut mieux perdre partiellement son épargne que dans sa totalité, me suis-je dit. Quitte à remettre la main sur 80 % de mon magot, j’étais prêt à payer près de 1000 € de plus. 

Warning Trading : l’envers du décor

Maintenant, asseyez-vous bien, je m’en vais vous raconter le côté obscur d’une société qui prétend défendre la veuve et l’orphelin. Bien sûr, si j’avais eu accès aux informations qui suivront, je me serais enfui à toute vitesse. Hélas, tout ceci, je l’ai su qu’après coup, après de longues nuits blanches rythmées d’intenses recherches : 

  •  Gaiardo a un passé judiciaire : quoi ? J’ai confié mon dossier à un repris de justice ? Il semble que oui. Pas l’ombre d’un doute même : Gaiardo est condamné en 2007 pour escroquerie en bande organisée. Entre 1998 et 1999, il faisait partie d’obscurs réseaux (GOLDFINGER et EPSILON) où il était chargé de recruter de nouveaux membres en recourant à de flippantes pressions psychologiques. 
  • Gaiardo vendait le label WT à des brokers escrocs : de mieux en mieux ! Décidément, j’en apprenais de plus belles au cours de mes recherches. WT confectionne des articles publicitaires pour des croupiers illégaux tels que FXCM (contre 1500 euros HT/an). Pour vous en convaincre, jetez un coup d’œil ici où Gaiardo raconte avec beaucoup d’enthousiasme sa visite à cet escroc. Mais à partir de 2016, WT aurait cessé de faire de la publicité à tous les brokers malgré leur sollicitation insistante comme il le dit à demi-mot dans cet article. Il faut bien sûr comprendre par là que WT souhaite sauver la face en étant pris en flagrant délit de business crapuleux. 
  • Ses collaborateurs sont … bulgares ! J’avais naïvement cru, au début, que WT était une entreprise française puisque le siège social est à Aix en Provence. En fait, seule l’adresse de son siège social se trouve en France. Ses bureaux et ses équipes sont nichés au fin fond de Sofia où Gaiardo manœuvre bassement avec des entités bulgares ultra-opaques. Comble de l’ironie, WT ne détient même pas les agréments juridiques pour gérer de tels contentieux. 

Gaiardo : un personnage obsédé par l'argent facile 

Pour terminer, je vous citerai deux faits prouvant l’obsession de Gaiardo pour l’argent facile et qui font définitivement s’effondrer ses conduites pseudo-humanistes :

  • Son service peu scrupuleux « Check&Pay » : facturer des infos gratuitement disponibles sur Internet relève presque du génie. Gaiardo l’a fait à travers son service trompeur où il prétend fournir des renseignements capitaux sur des sociétés pour éviter les arnaques. Machiavélique, non ? 
  • Ses « formations » coûteuses et insensées : Gaiardo nous a préparé des formations aux petits oignons. Et le meilleur pour la fin, elles coûtent 990 €/ jour.  Oui oui par jour !La preuve ? Ici

Vous l’aurez compris, je n’ai toujours pas pu récupérer mon dû. Les fausses promesses de Gaiardo n’ont fait qu’accentuer en moi un sentiment d’amertume et de désespoir. J’invite donc toutes les victimes d’arnaques à se méfier de WT, de son fondateur et se consoler ailleurs. warning trading

La seule instance régulée et transparente, capable de régler des affaires juridiques comme la mienne est l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et certainement pas Monsieur Gaiardo avec ses allégations mensongères et sa fausse allure de Robin des bois.